• pont à Toulouse

EDITO

Chers amis,

Approuvé en septembre 2018, le cluster EUNIC Toulouse, composé de l’Instituto Cervantes, du Goethe Institut et de l’Alliance française s’est dernièrement enrichi de l’entrée en son sein de l’association Dante Alighieri. Un cluster EUNIC est un groupement d’organismes reconnus par les 28 États membres de l’Union Européenne dans une ville. Après ceux de Paris, Lyon et Bordeaux, c’est donc celui de Toulouse qui a vu le jour. Réunis dans plus de 100 clusters, soutenus par le bureau mondial EUNIC à Bruxelles, les membres d’EUNIC œuvrent dans le domaine des arts, des langues, de la jeunesse, de l’éducation, des sciences, de la société et de manière générale du dialogue interculturel.

L’objectif de ces instituts nationaux de la culture de l’Union Européenne (traduction de European Union National Institutes for Culture) est de créer des partenariats durables et actifs entre les organisations participantes (36 officielles dont font partie les 4 membres du cluster de Toulouse) afin de promouvoir la diversité culturelle et linguistique entre les sociétés européennes. Il s’agit non seulement de proposer des actions internes à l’UE mais aussi de renforcer le dialogue et la coopération avec des pays hors UE.

Ainsi, il existe des clusters EUNIC au-delà des frontières européennes.

L’Union Européenne aide financièrement l’EUNIC via le programme culturel « Europe créative » (premières subventions pour 2014-2017 reconduites en 2017 pour la période 2017-2021).

Le président du groupe de Toulouse, Juan Pedro de Basterrechea, Directeur de l’Instituto Cervantes de Toulouse, est à l’initiative de ce rapprochement formalisé entre les autres organismes. Par son expérience à Bordeaux, où il occupait lors de son mandat précédent le même poste, il anime actuellement les réunions mensuelles du cluster. Les idées d’actions demandent maintenant à se concrétiser à travers des manifestations culturelles porteuses des valeurs de l’Europe qui nous sont chères : pluralité, originalité, vitalité. En cette période pré-électorale, ce regroupement prend un sens particulier. Il témoigne d’un engagement fort en faveur d’une Europe qui bien qu’étant décevante à certains égards nous incite à penser que son avenir est entre nos mains. C’est dans nos actions que nous pouvons faire avancer l’écoute de nos différences, ce sont nos différences qui font notre force. À notre manière, nous essaierons de faire en sorte que cela ne soit pas que des mots.

Nathalie Spanghero-Gaillard
Présidente