NIEL d’HIER et d’AUJOURD’HUI

Entre la voie ferrée Toulouse-Bayonne au sud, les rues Saint-Roch à l’est, des Casernes au nord, du Férétra et Alfred Rambaud à l’ouest, s’étend un vaste terrain d’une dizaine d’hectares. Situé dans le quartier Saint-Agne, alors en pleine évolution, dominant la Garonne, il fut choisi, à la fin du 19ème siècle, pour y implanter une caserne, le « quartier Niel ».

Bien que construite sous la 3ème République, inaugurée en 1878, elle appartient par son style, par son organisation et ses fonctionnalités, aux casernes dites de type napoléonien. Elle s’en caractérise par son esprit et sa rationalité, sans doute aussi, car elle relève d’un souci des édiles de notre pays de rentabiliser au maximum les deniers publics*.

Tintin, des Soviets et des couleurs

Il y a plus ou moins une semaine, j’ai dû laisser Toulouse et retourner dans mon pays, l’Italie. À Toulouse, j’ai passé quelques mois. Des mois agréables, pendant lesquels j’ai connu des gens qui venaient du monde entier, participé aux activités proposées par l’Alliance française (en particulier, celles de cuisine!) – et oui, même étudié.