Ma ville idéale

À l’occasion d’un travail d’expression écrite demandé par sa professeure, Josep a décrit sa ville idéale. Bien avant la pandémie, il a fait mention de modèles urbains que l’on rejette, que l’on souhaite ou que l’on commence à mettre en place. À découvrir…

« Si je ferme les yeux, je peux voir une ville très verte avec des jardins mais aussi des arbres et des plantes dans chaque lieu où c’est possible. Je continue à imaginer et je vois toutes les rues sans voitures parce qu’elles sont piétonnes. Il y a seulement des vélos et des bus électriques. La vie pour les citadins est plus facile et pratique que la vie d’aujourd’hui.
Comment est-ce possible ? Parce qu’il y a un meilleur modèle commercial : plus collaboratif et moins concentré. Vous pouvez trouver dans chaque quartier des magasins, des boutiques et les services publics dont vous avez besoin. Le centre-ville que nous connaissons, plein de commerces, n’existe plus. Chaque quartier est comme un petit village dans la grande ville. Avec ce modèle, les citadins ont plus de temps pour vivre leur vie et ils aiment plus leurs loisirs. »
Josep, espagnol, janvier 20, A2.1

Laisser un commentaire