Que sont-ils devenus ?… Agostina

Agostina est venue pour la première fois en France l’année dernière au mois de février. Passionnée de cinéma, qu’elle étudie à l’université de Buenos Aires, elle est revenue à Toulouse dans le but, bien sûr, d’améliorer son français mais aussi d’intégrer La Fémis, prestigieuse école parisienne de cinéma.

  • Qui êtes-vous ? 

   Je m’appelle Agostina, je suis argentine. J’ai 19 ans 

  • Pourquoi êtes-vous venu(e) en France ? 

Je suis venue en France parce que, en Argentine en 2018, j’ai commencé à apprendre le français (le premier niveau) à l’Alliance Française de Buenos Aires. On m’y a parlé de la possibilité de faire un échange ici. Et sans hésitation je leur ai dit oui !

  • Racontez en quelques lignes votre premier contact avec la France (après l’aéroport…) 

La première fois que je suis arrivée ici, ça a été très compliqué parce que je ne comprenais pas un mot de français, mais toutes les personnes que je connaissais étaient très sympathiques avec moi. J’ai aussi eu la chance de pouvoir être dans une famille très gentille qui m’a beaucoup aidée pour pratiquer mon français et dans l’apprentissage de la culture française aussi.    

  • Quel est le premier mot que vous avez appris ? Quelles expressions vous ont amusé(e) ?

Je pense que c’était « s’il vous plaît »,  mais avant de commencer à étudier le français. Après, je pense que c’était « Bonjour » et « je m’appelle ».
J’adore dire « Bien sûr ! » mais je ne sais pas pourquoi. Pour moi, c’est une expression très drôle. Une autre est  « pleurer comme une Madeleine ».  Et aussi je pense que ma préférée est (je ne sais pas si c’est considéré comme une une expression) : « coup de foudre ». J’adore sa signification.

  • Avez-vous vous une anecdote amusante à partager ?

 L’année dernière,  je suis allée chez une amie qui habite à Paris, mais avant d’y aller, je suis restée à Toulouse un mois pour suivre un cours de français à l’Alliance. Quand je suis arrivée à Paris,  j’ai parlé avec mon amie et sa famille en français. On m’a demandé combien de temps j’avais étudié et quand je leur ai répondu un mois, ils n’y croyaient pas. Et vraiment moi non plus. Le point de l’histoire, c’est qu’en un mois à l’Alliance à étudier, à parler avec mes amis et avec la famille, à écouter la radio en français, lire le journal français, voir de films en français etc,  j’ai appris beaucoup. Et ça, je l’ai fait grâce à tous les conseils de mon professeur et des gens que travaillent à l’Alliance aussi. 

  • Aujourd’hui, qu’êtes-vous devenu(e) ? et conservez-vous des liens avec la langue française, la France ou des Français ?

Maintenant je suis à Toulouse pour la deuxième année consécutive pour améliorer mon niveau de français, et pour vivre de nouvelles aventures et expériences avec de nouvelles personnes, de nouveaux amis, et pouvoir un jour connaître toute la France. 

Laisser un commentaire

WP Facebook Auto Publish Powered By : XYZScripts.com