Éloge de l’imperfection

Eloge de l'imperfection - Encre de Nine

Le corps est l’art en mouvement ou l’éloge de l’imperfection.

C’est une machine parfaite qui doit être respectée et aimée. Il n’y a pas deux corps pareils comme il n’y a pas deux personnes avec la même personnalité. La beauté est relative et elle dépend des yeux qui la regardent.

La beauté ne comprend ni forme ni couleur. Elle brille avec l’authenticité, l’originalité et la spontanéité.

Donc, qui est le sage qui décide du canon parfait du corps ?

Pourquoi on devrait suivre les idéaux que d’autres proposent ?

 

Il faudrait comprendre que quelqu’un de corpulent n’a pas la constitution corporelle pour porter la taille 34.

C’est vrai que ce serait bien si on avait le poids qui permet d’avoir une vie saine en faisant du sport, sans obsession.

Un corps très mince ou très musclé n’est ni sain ni le chemin du bonheur.

L’attitude devant la vie et l’esprit sont les choses qui font vraiment de quelqu’un une personne attirante et intéressante.

Donc, si vous voulez un conseil, vous devriez perdre 3 kg de pessimisme, 2 kg de plainte, 1,5 kg d’égoïsme en faisant des séries de 5 minutes de rire sans contrôle, chaque 15 minutes.

Le régime est un début et pendant la première semaine, on ferait mieux de manger du chocolat mais pas avant de dormir.

On n’a qu’à ne plus s‘inquiéter. Lorsqu’on est bien dedans, tout autour changera aussi en mieux.

Noelia Vela – Espagne – B2

 

Merci à Encre de Nine pour cette belle illustration fort à propos.

Email this to someoneShare on Facebook0Tweet about this on TwitterShare on Google+0

Laisser un commentaire